VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY        PODCAST              
photo

COVID-19: APRÈS LA FRANCE, C'EST AU TOUR DE L'ESPAGNE D'IMPOSER UN COUVRE-FEU

Le premier ministre de l'Espagne a annoncé ce matin l'instauration d'un couvre-feu sur tout son territoire, à l'exception des Îles Canaries. Cette mesure servira à réduire l'impact de la nouvelle vague de coronavirus dans le pays, où l'état d'urgence sanitaire a officiellement été déclarée et s'étendra sur une durée de six mois.

Tout comme en France, l'imposition du couvre-feu a pour but d'empêcher les rassemblements privés qui pourraient avoir lieu la nuit : autrement dit, on met des bâtons dans les roues à ceux qui voudraient enfreindre les règlements et faire le party, la surveillance policière à elle seule n'étant pas assez efficace pour les contrôler.

Les Espagnols n'auront ainsi pas le droit de circuler dans les rues entre 23 h et 6 h. Pour certains secteurs du pays où la pandémie fait moins de ravages, la durée du couvre-feu pourra être modifiée de plus ou moins une heure.



La deuxième vague de COVID-19 frappe particulièrement fort dans le pays, qui a franchi le cap du 1 million de cas plus tôt cette semaine, cumulant près de 35 000 décès depuis le début de la pandémie. Selon le premier ministre espagnol Pedro Sanchez, « l'état d'alerte [est] la mesure la plus efficace pour infléchir la courbe des contagions », d'où cette nouvelle mesure plus drastique.

Bien que la Constitution du pays stipule qu'un tel état d'alerte n'est censé durer que pour un maximum de quinze jours, M. Sanchez a demandé à sa chambre des députés « de le prolonger jusqu’à début mai », puisque « la situation [est] extrême ».

Source : La Presse
ALEXANDRA PELLERIN
25 OCTOBRE 2020  (13H40)