VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY        PODCAST              
photo

DES ÉTUDIANTES EN SCIENCES INFIRMIÈRES VONT PRÊTER MAIN FORTE DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ

Le 23 septembre, une lettre signée par les neuf universités qui dispensent des cours de sciences infirmières au Québec, a été envoyée au ministère de la Santé. Elles veulent apporter leur aide, d'après ce qu'a décrit Patricia Bourgault, directrice de l’École des sciences infirmières à l’Université de Sherbrooke à La Presse jeudi : « Les discussions entre les universités, le ministère de la Santé et l’Ordre des infirmières progressent très bien. »

D'après les données, 7000 infirmières sont déjà en train d’être formées à l’université et pour ce qui est des techniques, au cégep, Judith Laurier, directrice des communications à la Fédération des cégeps, affirme qu'eux aussi sont prêts à collaborer.

« Il est extrêmement important d’assurer la compétence de nos diplômés, de préserver nos étudiants, tout en soutenant le réseau dont nous faisons partie », affirme d'ailleurs Mme Bourgault.

Rappelons que les études en sciences infirmières sont déjà très exigeantes et qu’il ne faut surtout pas négliger le nécessaire équilibre à trouver entre les besoins pressants du réseau de la santé et la protection des ces jeunes en formation.

Une chose est sûre, les infirmières des hôpitaux et des CHSLD sont nombreuses à espérer que des étudiantes puissent de nouveau venir donner un coup de main. Il est à noter que certaines étudiantes sont déjà en place à ces endroits afin d'arrondir leurs fins de mois. Elles jouent le rôle de préposées aux bénéficiaires et c'est très apprécié. Certaines infirmières ont même mentionné à La Presse qu'elles craignaient la deuxième vague, puisque ces étudiantes étaient maintenant à nouveau sur les bancs d'école. Il ne faut pas oublier qu'elles avaient été sur le terrain aussi au printemps dernier, après leur session.

Patricia Bourgault exprime que la réflexion en cours vise en fait à voir ce qu'on peut faire de plus. Certaines universités, comme celle de Sherbrooke entre autres, ont augmenté la formation technique. On parlera des stages ici. Tandis qu'à la Fédération des cégeps, Mme Laurier explique que les cégeps sont prêts à collaborer, mais sans donner plus de précisions.



S'il existe une pénurie dans ce domaine d'activité, c'est notamment parce que beaucoup choisissent un emploi à temps partiel parce que le temps complet devient très difficile. Plusieurs d'entre elles attrapent la COVID-19, ce qui ne fait qu'aggraver le problème!

Présentement, le Québec compte 77 000 infirmières, un sommet, selon leur ordre professionnel.

À lire aussi

Crédit : Lapresse.ca
JOSÉE MAHEUX
23 OCTOBRE 2020  (16H41)
QUIZ SUR BEACHNEWS
500$ À GAGNER
image
Quel est le symbole atomique du Magnésium dans le tableau périodique des éléments?
M
MAG
MG
MN
BeachNewsEveryday.com
photo
UNE VENGEANCE DIABOLIQUE DANS UN AVION 😈
BeachNewsEveryday.com
photo
« LIBERTÉ! » DES COMPLOTISTES MANIFESTENT POUR LA DESTITUTION DU GOUVERNEMENT
BeachNewsEveryday.com
photo
MESDAMES, CETTE APPLICATION EST VOTRE CHANCE DE PASSER UN MESSAGE SUBTIL À VOTRE COPAIN 😉
BeachNewsEveryday.com
photo
IL ESSAYE DE METTRE DE L'EAU AU NIVEAU 😂
BeachNewsEveryday.com
photo
CETTE FEMME DÉTRUIT DES CENTAINES DE BOUTEILLES D’ALCOOL 😳
BeachNewsEveryday.com
photo
ROMAIN GROSJEAN S’ADRESSE À SES FANS SUITE À SON TERRIBLE ACCIDENT SUBI CE MATIN