photo

DEUX FOIS PLUS DE DÉCÈS EN SOINS DE LONGUE DURÉE AU CANADA QUE PARTOUT AILLEURS

Une étude publiée par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) rapporte des faits accablants concernant la mortalité liée à la COVID-19 en centre de longue durée. Deux fois plus de décès sont survenus au Canada que dans les autres pays mis à l’étude, où la moyenne se situe à 42%.

La Slovénie ou la Hongrie comptait seulement 10%, aux États-Unis on rapporte une moyenne de 31% et en Espagne 66%. Ici au Canada, 81% des décès sont liés aux centres de longue durée.



Même à l’intérieur des provinces, les résultats sont troublants. Au Québec, en Ontario et en Alberta, il s’agit de 70% des décès. La Nouvelle-Écosse, elle, enregistre un taux de 97%.

Certaines limites à cette étude

Plusieurs biais sont toutefois à prendre en considération dans ces chiffres. Les pays ont tous géré la pandémie de manière différente.

Le nombre de tests variait, la déclaration de résultats positifs n’était pas calculée de la même manière, la définition de centre à longue durée n’est pas la même dans tous les pays.

De plus, le manque de données déclarées peut avoir joué un rôle dans les résultats. En Italie, les données recueillies provenaient seulement de 52% des centres de longue durée.

Que veulent donc dire les données

Les résultats démontrent un aspect comparatif plus ou moins exact, mais la situation n’en reste pas moindre. Les tragédies dans les familles, pour le personnel de la santé et les proches aidants se font toujours ressentir, affirme Tracy Johnson, directrice de l’analyse des systèmes de santé de l’ICIS et des nouveaux enjeux.

De nombreuses dénonciations ont également été faites durant la pandémie afin de trouver une solution pour freiner la propagation du virus.

Quelques pays ont d’ailleurs offert des formations, mis en place des salles d’isolement pour limiter les éclosions, embauché du personnel effectif, créé des équipes spécialisées ainsi que fournir du matériel de protection individuelle. L’Autriche ou l’Australie en sont de bons exemples.

Crédit : La Presse
MARIE-PIER OUELLET
28 JUIN 2020  (13H34)