photo

MONTRÉAL A L'UN DES PLUS HAUTS TAUX DE MORTALITÉ DÛ À LA COVID-19 EN OCCIDENT

Le Québec a été fortement touché par la pandémie, principalement au mois d’avril, où les décès étaient en hausse et les CHSLD débordés. La ville de Montréal a été la plus durement touchée, et même que selon certaines analyses, elle serait l’une des plus affectée en Occident.

Le taux de décès a bondi de 196% comparativement aux cinq années précédentes. Lors des deux dernières semaines d’avril, c’est 1000 décès liés ou non à la COVID-19 qui ont été compilés. Entre 2015 et 2019, le nombre de décès constatés étaient environ de 340.



Chantal Girard, démographe à l’Institut de la statistique du Québec, n’a jamais vu une situation de la sorte, mais l’analyse est encore de mise pour comprendre exactement ce qui s’est produit :

« On se pose encore des questions sur l’évolution future de la courbe. Avec le temps, on pourra notamment déterminer si ces morts allaient se produire à court terme, comme les morts s’observent surtout chez les groupes plus âgés. » mentionne la démographe dans un article de La Presse.

Les Laurentides, Lanaudière et la Montérégie ont également vu une augmentation des décès, cette fois-ci de 20% comparativement aux années précédentes. Toutefois, Montréal enregistre une augmentation de son taux de mortalité supérieur à plusieurs grandes villes européennes.

Milan, ville durement affectée par les évènements en Italie, n’a enregistré qu’une augmentation de 149%. Madrid et Londres seraient les deux villes les plus touchées par la mortalité selon les statistiques de l’Office for National Statistics (ONS), l’agence statistique du Royaume-Uni.

Crédit :La Presse
MARIE-PIER OUELLET
31 JUILLET 2020  (16H41)