photo

UN COUPLE ARMÉ MENACE DES MANIFESTANTS

Une vidéo circulant sur les médias sociaux d'un couple d'Américains arme à la main pointée sur des manifestants a créé beaucoup d'émoi lundi dernier. Les réactions y sont partagées.

Mark et Patricia McCloskey demeurent à St-Louis au Missouri. Dimanche soir, leur dîner en famille a été interrompu lorsqu'un groupe d'une centaine de manifestants a afflué dans le jardin de leur résidence. Pris de panique, le couple est sorti de la maison avec un fusil d'assaut et un pistolet pour tenter de faire fuir la foule.


Dans une entrevue avec une chaîne télévisée locale, M. McCloskey dit avoir vu les manifestants abattre le portail de leur quartier résidentiel, Portland Place.

Il explique donc avoir agi sous l'effet de la peur : « J’étais terrifié que nous soyons assassinés en quelques secondes, que notre maison soit brûlée, nos animaux de compagnie tués. Nous étions seuls face à une foule en colère. »

Il poursuit son récit en insistant sur le fait que les manifestants sont entrés sans sa permission sur sa propriété privée.



Opinions contraires

D'un côté, certaines personnes défendent la réaction du couple alors que, d'un autre côté, des internautes ont été outrés par la vidéo et l'ont donc tournée en dérision.

Le président américain, Donald Trump, a retweeté la vidéo en question sans ajouter aucun commentaire.

Un élu républicain a également pris la défense du couple sur Twitter en mettant en scène une situation future démontrant, selon lui, ce qui arriverait si Joe Biden se trouve à la prochaine présidence : « Dans l’Amérique de Joe Biden, votre emploi est illégal, vous êtes enfermés chez vous, les frontières n’existent plus, les MS-13 habitent à côté de chez vous et la police ne vient pas vous aider quand la foule arrive ».

Il a ensuite ajouté le commentaire : « Ils nous représentent tous », en faisant référence au comportement du couple américain.

En réponse à la vidéo, Kimberly Gardner, la procureure de la ville de St-Louis, a affirmé être inquiète par la façon dont les McCloskey ont chassé la foule. Elle n'a pas du tout été rassurée de voir des « manifestants pacifiques accueillis par des armes à feu et une agression violente ».

À la lumière de cette situation, on peut affirmer que le mouvement pour la justice raciale ne cesse de susciter diverses réactions.

Crédit : La Presse.ca
CATHERINE LAPENSÉE
30 JUIN 2020  (13H17)