VIDÉOS        QUIZ        POOL        PODCAST              
VIDÉOS     QUIZ     POOL     PODCAST           MEMBRE
photo

UN HOMME VIOLENT ET NON RESPECTUEUX DES MESURES SANITAIRES PERD LA GARDE DE SON FILS

La garde partagée des enfants a toujours été un sujet complexe et litigieux, mais avec la pandémie, il semblerait que les conflits se soient multipliés pour plusieurs familles.

Craignant que les déplacements des enfants augmentent les risques de contamination, plusieurs parents auraient demandé aux tribunaux de changer la garde ou les droits d'accès qui avaient été fixés dans un jugement.

Mais les tribunaux ont été très clairs. L'existence de la COVID-19 en tant que telle ne suffit pas à restreindre ou empêcher l'accès d'un parent à son enfant.

Toutefois, il pourrait y avoir certaines exceptions. Selon la Cour supérieure, le fait de ne pas respecter et de dénigrer les mesures sanitaires devant son enfant pourrait être une raison valable pour que l'on retire la garde à un parent.

Un enfant de 11 ans a témoigné dernièrement devant la Chambre de la famille pour demander que l'on mette fin au système de garde partagée. Il a expliqué qu'il ne voulait plus retourner chez son père en raison de mauvaises expériences vécues.

Il raconte que son père, qui est végétalien, ne respectait pas ses goûts et l'obligeait à manger ce qu'il n'aimait pas. De plus, il affirme avoir vécu de la violence lorsqu'il était chez son père. Ce dernier lui aurait asséné des coups avec une ceinture et un livre en plus de lui lancer des insultes à répétition.

Le comportement du père face à la crise sanitaire aurait également retenu l'attention du juge. Le père aurait qualifié de « sans génie » et de « caves » les personnes respectant les consignes sur des vidéos qu'il avait regardées en présence de son fils. Il aurait également de la difficulté à respecter les mesures sanitaires et ne porterait pas le masque, notamment lorsqu'il travaille comme concierge dans un CPE.

Face au comportement répréhensible du père, le juge Claude Villeneuve aurait remis en question ses capacités parentales.

« Même si la liberté d'expression est un droit reconnu, cela ne va pas jusqu'à permettre à un adulte de dénigrer et discréditer, en présence de son enfant mineur, les citoyens qui respectent les règles décrétées par les autorités sanitaires en pleine période de pandémie liée à la COVID-19 », lit-on dans la décision.



Le juge Villeneuve mentionne également que ce genre de comportement est nuisible au développement de l'enfant.

« Comment celui-ci peut-il comprendre les consignes qui lui sont dictées à l'école quand son propre père lui enseigne le contraire? Fort heureusement, l'enfant est assez mature pour réaliser que le comportement de son père est irresponsable », ajoute-t-il.

Vu l'ensemble des événements, le juge aurait donc décidé que la mère aurait la garde pleine et entière de l'enfant.

Source : Le Devoir
SOPHIE PERRON
26 JANVIER 2021  (19H37)
QUIZ SUR BEACHNEWS
500$ À GAGNER
image
Une émeute célèbre a eu lieu à Montréal en 1955. À quel hockeyeur est-elle associée?
ÉMILE ''BUTCH'' BOUCHARD
JACQUES PLANTE
JEAN BÉLIVEAU
MAURICE RICHARD
BeachNewsEveryday.com
photo
JOSH ANDERSON PROVOQUE UN REVIREMENT ET MARQUE SON 9ÈME DE LA SAISON
BeachNewsEveryday.com
photo
VUE DU COCKPIT : TOM BRADY COMPLÈTE UNE PASSE À ROB GRONKOWSKI AVEC LE TROPHÉE VINCE LOMBARDI
BeachNewsEveryday.com
photo
TÉLÉ-QUÉBEC REVIENT SUR L'HISTOIRE DES CHRONIQUES À 5$
BeachNewsEveryday.com
photo
COREY PERRY SE MOQUE DE QUINN HUGHES AVANT DE REMETTRE À JEFF PETRY QUI MARQUE SON DEUXIÈME CE SOIR
BeachNewsEveryday.com
photo
BRENDAN GALLAGHER PROFITE D'UN BEAU JEU DE NICK SUZUKI, ET C'EST 4 À 1 MONTRÉAL
BeachNewsEveryday.com
photo
UN TIR D'UNE PRÉCISION CHIRURGICALE DE JEFF PETRY REDONNE DEUX BUTS D'AVANCE AU CH