VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY        PODCAST              
photo

UN OFFICIER DE POLICE MEURT VIDÉ DE SON SANG EN VOULANT ARRÊTER UN COMBAT DE COQS

Les combats de coqs sont très appréciés dans l'ensemble des îles des Philippines. Ceux qui y prennent part parient sur l'aboutissement de la bataille durant laquelle les volatiles s'affrontent munis d'ergots artificiels en métal acéré.

À cause de la pandémie de coronavirus, les événements sportifs et culturels sont suspendus et donc illégaux actuellement sur le territoire.

Le lieutenant Christian Bolok, de la province de Samar du Nord au centre de l'archipel, a voulu mettre fin au combat qui avait lieu dans la ville de San José, en confisquant l’un des coqs alors qu'il amassait des preuves pour prouver la tenue de l'événement illégal.

C'est alors que l'ergot métallique de l'animal c'est enfoncé dans la cuisse de Bolok, sectionnant son artère fémorale. Le policier a malheureusement perdu la vie, vidé de son sang.



Le colonel Arnel Apud, responsable de la police de la province, a déclaré : « C’était un accident malheureux et un coup de malchance que je ne peux pas expliquer. En l’apprenant, je n’arrivais pas à y croire. C’est la première fois en 25 ans de carrière que je perds un homme à cause d’un ergot de coq de combat ».

Selon Apud, trois individus ont été arrêtés, deux coqs de combat ont été saisis en plus des ergots de métal, lors de la descente de police.

Source : Le matin
MYRIAM DUNN
29 OCTOBRE 2020  (19H34)