VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY        PODCAST              
Super Hockey Pool
photo

UN VACCIN CONTRE LA COVID-19 À L'AMORCE DE 2021

Ce mardi, 24 novembre, le premier ministre du Canada a annoncé, lors d'une conférence de presse à Rideau Cottage, qu'il estime recevoir les premières doses du vaccin contre la COVID-19 entre janvier et mars 2021.

Cette nouvelle a difficilement été avalée par un lot de citoyens comparant notre réception tardive du vaccin à celle des États-Unis, de l’Allemagne, du Royaume-Uni et du Mexique, qui prévoient entamer le processus de vaccination dès décembre 2020.

« Comme les gens le savent peut-être, on n'a pas de capacité de production de masse de vaccins au Canada. On en avait il y a plusieurs décennies, mais depuis ces années-là, on n'a plus notre capacité domestique », a expliqué Justin Trudeau aux Canadiens un peu plus tôt en journée.

« D'autres pays qui en ont, comme les États-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et d'autres, évidemment, vont prioriser l'accès à leur vaccin pour leurs citoyens d'abord », a-t-il ensuite ajouté.



Bien que l'impatience des Canadiens à tourner la page sur cette pandémie se fait ressentir, M. Trudeau demande encore quelques mois de patience à la population, car « la réalité, c’est qu’on ne sait pas lesquels vont être les plus efficaces, lesquels vont arriver en premier », mentionne-t-il, dans l'attente d'environ 414 millions de doses de vaccins réservées auprès de plusieurs entreprises pharmaceutiques. 76 millions de ces doses sont produites par Pfizer et BioNTech, un vaccin qui nécessitera deux piqûres dans un intervalle de trois semaines.

« On sait que tout le monde ne sera pas vacciné en même temps. On va devoir établir des priorités. Mais tout ce qu’on fait présentement va nous aider à faire vacciner les Canadiens aussi vite que possible », conclut le premier ministre.

Voici la conférence de presse complète :


Source : Lapresse.ca
MARIKA MARCHAND
24 NOVEMBRE 2020  (20H02)