VIDÉOS        QUIZ        POOL        PODCAST              
VIDÉOS     QUIZ     POOL     PODCAST           MEMBRE
photo

UNE MÈRE ENDEUILLÉE CHERCHE À CONSCIENTISER LES JEUNES APRÈS AVOIR PERDU SA FILLE DES SUITES D'UNE SURDOSE

Car la vie est si fragile... Luc De La Rochelière le chante si bien. Mais ces mots ne doivent pas être pris à la légère. Un événement festif et heureux peut vite tourner au drame, détruire des familles ainsi que des vies.

L'histoire d'Alyssa est d'une tristesse inouïe. C'est pourquoi il est primordial d'en parler afin d'éveiller les esprits aux risques et, espérons-le, éviter que de telles histoires se reproduisent.

**********

Une mère endeuillée cherche à conscientiser les jeunes après avoir perdu sa fille des suites d'une surdose causée par une nouvelle drogue à l'apparence de bonbons colorés.

« Oui, c'est de sa faute si elle a pris de la drogue. Mais il y a des gens qui étaient avec elle et qui ne lui ont pas porté secours », s'indigne Anick Goudreau. Il y a eu négligence soutient la mère, défaite à l'idée que son aînée aurait peut-être survécu si le 911 avait été appelé plus tôt.

En septembre, les secours ont trouvé Alyssa Goudreau en arrêt cardiaque dans un appartement de Saint-Jérôme, vers 8 heures. « Les ambulanciers ont pompé pendant 45 minutes, mais le dommage était déjà fait », se désole Mme Goudreau. La jeune femme de 21 ans avait pris part à une soirée où elle a avalé des pastilles de drogue qui ressemblent à s'y méprendre à des bonbons PEZ. Son histoire a mis en lumière les funestes conséquences de ces comprimés d'apparence ludique qui circulent au Québec, des Laurentides au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Depuis cette nuit fatidique, Alyssa Goudreau reposait aux soins intensifs de l'hôpital de Saint-Jérôme. Défiant le pronostic, elle s'était réveillée de son coma après un mois, puis n'avait plus eu besoin de dialyse ni de respirateur, malgré son état végétatif. À son chevet plusieurs heures par jour pendant quatre mois, sa mère confie n'avoir jamais cessé d'espérer retrouver la Alyssa d'avant, dont elle était si fière. Sa fille, généreuse et toujours souriante, avait terminé ses études et travaillait comme serveuse et réceptionniste. « Maintenant, c'est mon ange ».

Hélas, la surdose a irrémédiablement endommagé son système cognitif. Jamais n'aurait-elle pu recommencer à marcher, à parler ou à manger seule, lui a-t-on dit. « Quand je touchais son front, elle fermait les yeux, et son coeur battait plus vite quand on lui parlait », relate sa mère. « Mais à part ça... rien. » Elle n'aura jamais non plus la chance d'admirer les photos des jours heureux que sa maman avait assemblées dans un cadre pour qu'elle les voit à son réveil.

Sujette aux pneumonies à répétition à cause de son état, Alyssa en a contracté une au début de l'année. Elle criait et pleurait de douleur. Voyant son état se détériorer, sa mère a accepté d'alléger ses souffrances samedi. « Avec tout l'amour que j'ai pour elle, j'ai décidé de la laisser partir », raconte-t-elle, des sanglots dans la voix. « C'était mon trésor, maintenant, c'est mon ange ».

Cette épreuve qu'Anick Goudreau traverse depuis des mois « interminables » est la pire de sa vie. Elle supplie les plus jeunes de rester à l'affût des signes avant-coureurs d'une surdose s'ils consomment pour éviter que le drame se répète. « Si quelqu'un feel pas bien et va se coucher [dans un party ou une soirée où il y a consommation de drogues], vérifiez s'il respire encore », plaide-t-elle, convaincue que ce réflexe aurait fait toute la différence dans le cas de sa grande fille.



Malgré sa peine indescriptible, Mme Goudreau est déterminée à obtenir justice. « J'ai fini de m'occuper de ma fille. Maintenant, je vais [me concentrer] là-dessus. Il est mieux d'avoir quelque chose qui se fasse. »

La police de Saint-Jérôme poursuit son enquête. Plusieurs personnes présentes à la soirée auraient été interrogées, selon les informations de Mme Goudreau. Frédérick Jean, un jeune homme de 19 ans, est mort à Saint-Jean-sur-Richelieu après une surdose possiblement reliée à ces dangereux bonbons contrefaits deux jours avant qu'Alyssa Goudreau en consomme. D'allure inoffensive, la drogue sous forme de bonbons PEZ tire son nom des distributeurs à tête de figurine qui font partie de la culture populaire. Sa composition peut changer, mais plusieurs comprimés analysés par Santé Canada contenaient de l'étizolam, une substance qui n'est pas approuvée comme médicament ni au Canada ni aux États-Unis, mais utilisée ailleurs pour traiter l'anxiété et l'insomnie.

La police de Granby a mis la main sur plus de 300 de ces « bonbons » l'été dernier, tout en appelant à la vigilance des parents du secteur. Une autre saisie à Roberval a permis de confisquer d'autres comprimés jaunes et roses, confirme la Sûreté du Québec.

**********

En mémoire d'Alyssa Goudreau

image

Crédit: Facebook
MYRIAM DUNN
13 JANVIER 2021  (21H31)
QUIZ SUR BEACHNEWS
500$ À GAGNER
image
Qui était Louis XV par rapport à Louis XIV?
SON ARRIÈRE-PETIT-FILS
SON FILS
SON NEVEU
SON PETIT-FILS
BeachNewsEveryday.com
photo
NHL GAME HIGHLIGHTS | CANADIENS VS CANUCKS
BeachNewsEveryday.com
photo
LE VOILÀ! LE PREMIER BUT DE TYLER TOFFOLI DANS L'UNIFORME BLEU-BLANC-ROUGE
BeachNewsEveryday.com
photo
LA STATUE DE TRUMP DÉBOULONNÉE
BeachNewsEveryday.com
photo
UN MEDLEY DE PUBLICITÉS SIGNÉ ARNAUD SOLY ET QW4RTZ, C'EST DRÔLEMENT BON!
BeachNewsEveryday.com
photo
UN CHATON RETROUVÉ ENSEVELI SOUS LA NEIGE 😨
BeachNewsEveryday.com
photo
UN BIJOU DE PATRICK KANE 😳